Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 21:20

Voici un court extrait du "Caméléon Albinos", représentatif de la singularité algérienne.

 

Invité à un colloque sur le transport de l’électricité, je me suis rendu à Guelma, dans l’Est algérien, en 2000. A l’issue des travaux du colloque, nous avons écouté l’exposé d’une équipe d’ingénieurs canadiens. Leur entreprise avait inventé un procédé qui permet d’intervenir sur les lignes à haute tension sans couper l’électricité. « Les ouvriers, nous ont-ils expliqué, doivent être revêtus d’une combinaison spéciale et suivre un certain mode opératoire qui écarte le danger d’électrocution ». Au dîner, je me suis retrouvé à leur table. Ils m’ont expliqué qu’ils font le tour du monde pour vendre leur invention. Dans chaque pays visité, après un exposé technique, ils font appel à des ouvriers d’entreprises d’électricité locales pour expérimenter leur procédé. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne se bouscule pas au portillon ! Il y a très peu de volontaires. Quand, finalement, un ouvrier, rassemblant son courage, accepte d’enfiler la combinaison, c’est en tremblant qu’il escalade le pylône pendant qu’à terre, ses camarades se figent dans un silence angoissé.

Comment cela s’est-il passé en Algérie ? leur demandè-je.

D’une manière radicalement différente. En fait, tout le monde était volontaire. Il a fallu procéder à un tirage au sort. Les élus montaient vers les lignes électriques à toute vitesse, se faisaient photographier la main posée sur les câbles à haute tension et redescendaient sous les acclamations de leurs camarades.

Guelma a été le théâtre d’un immense massacre en mai 1945. A proximité de la ville, il y a un ravin qu’on appelle « Kef boumba », le ravin de la bombe. C’est de là, entre autres, qu’on précipitait des Algériens à partir de bennes de camions. Je ne sais pourquoi, dans mon esprit, j’associe l’image de Kef boumba et ses corps qui tombent à celle de l’ouvrier qui s’élève vers le ciel et pose sa main sur ce câble de mort dans un geste auguste de mépris. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens