Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 06:53
Première Session Internationale du Tribunal Russell sur la Palestine Barcelone, 1, 2, 3 mars 2010 Le Tribunal Russell sur la Palestine a été constitué à l’initiative de Ken Coates, président de la Fondation Bertrand Russell, Leïla Shahid, Déléguée générale de la Palestine auprès de l’Union européenne, et Nurit Peled, professeure à l’Université hébraïque de Jérusalem, militante israélienne de longue date en faveur d’une paix juste, prix Sakharov du Parlement Européen. Notons que Nurit Peled a perdu sa fille Smadar, âgée de 14 ans, dans un attentat suicide palestinien. Cela ne l’a pas détournée de son engagement aux côtés du peuple palestinien. Elle a même été jusqu’à accuser Sharon d’être l’assassin véritable de sa fille. Le Tribunal Russell sur la Palestine bénéficie du soutien de plus d’une centaine de personnalités éminentes à travers le monde, hommes politiques de renom (anciens présidents algérien, allemand et slovène, ancien premier ministre hollandais, un grand nombre d’anciens ministres de plusieurs pays), des cinéastes, écrivains, prix Nobel de littérature, de la paix… Ce tribunal d’opinion est une émanation de personnalités issues de la société civile et non d’institutions officielles. Les initiateurs du Tribunal ont choisi d’emblée de ne pas se pencher sur les responsabilités israéliennes mais de se contenter de les rappeler. En effet, ils considèrent que les jugements ont été rendus à travers les résolutions de l’ONU, l’Avis de la Cour Internationale de Justice… Ces textes disent le droit et mettent en demeure Israël de se conformer au droit international. Le vrai scandale, c’est que ces textes ont été purement et simplement ignorés par l’Etat d’Israël et qu’ils n’ont pas reçu le moindre début d’application, sans pour autant que l’Etat d’Israël en subisse les conséquences, c’est-à-dire l’application de sanctions sévères. Aussi, le Tribunal examinera les complicités internationales qui assurent à Israël de commettre ses crimes dans la plus parfaite impunité. Il se fixe ainsi pour objectif d’identifier les raisons pour lesquelles le peuple palestinien subit depuis si longtemps exil forcé, occupation, colonisation, enfermement, répression de toute forme de résistance, et ne peut toujours pas exercer son droit à l’autodétermination en dépit des multiples résolutions des Nations unies. Il vise à identifier les Etats, organisations… qui concourent à cet empêchement. Pour les initiateurs du Tribunal Russell, il ne s’agit pas de mettre en place une procédure « classique » aux termes de laquelle il ne ferait qu’aboutir aux mêmes conclusions que la Cour internationale de Justice ou celles du rapport Goldstone. La question dont le Tribunal entend se saisir, et qu’il veut porter devant l’opinion internationale, est de cerner comment et pourquoi des Etats ou groupes d’Etats tels que les Etats-Unis, l’Union européenne ou la Ligue arabe, les organisations internationales telles que l’ONU, permettent, de manière active ou passive, que ce déni de droit perdure depuis plus de soixante ans. Plusieurs sessions de ce Tribunal Russel doivent avoir lieu dans plusieurs villes du monde, réunissant experts, témoins et juristes. La première session internationale du Tribunal Russell sur la Palestine TRP aura lieu à Barcelone, les 1, 2 et 3 mars 2010. Le Tribunal constitué à Barcelone, ville où ont été signés les accords d’association euro-méditerranéens, aura pour mission d’examiner dans quelle mesure l’Union européenne et ses Etats membres sont complices de la prolongation de l’occupation des Territoires palestiniens et des violations par Israël des droits du peuple palestinien. Un jury composé de personnalités d’exception siègera pour rendre ses conclusions. Après avoir entendu l’exposé des violations du droit international commises par l’Etat israélien, le jury du TRP s’attachera à examiner la politique et la pratique de l’Union européenne et de ses Etats membres dans leurs relations avec Israël, puissance occupante, et de voir dans quelle mesure celles-ci sont compatibles avec leurs obligations découlant du droit international. Il rendra sa sentence au terme de la session, après avoir entendu des experts et des témoins reconnus internationalement. Il est important de faire de cette session un grand moment. Pour cela, il faut que les projecteurs du monde entier soient braqués sur Barcelone, capitale de la Palestine durant ces trois journées historiques. Brahim SENOUCI, membre du Comité d’Organisation International du Tribunal Russell sur la Palestine

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Françoise SOLIGNAC 03/03/2010 17:33


Merci de la précision des informations transmises. Nous sommes le 4/03 sauriez-vous où l'on peut trouver un compte-rendu des débats du Tribunal Russel? Que pouvons-nous en espérer pour les respect
du droit du peuple palestinien d'avoir une terre non morcelée....avec des frontières, une capitale, et la possibilité de gérer son avenir? Merci de votre réponse FSD


Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens