Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 10:44
A l'occasion de l'anniversaire de l'assassinat de Rachel Corrie, voici un texte que j'avais fait paraêtre en 2003. Rachel Corrie l’assassinat d’un témoin gênant Le 16 mars 2003, Rachel Corrie, une Américaine de 23 ans, a été écrasée par un bulldozer de l’armée israélienne. Elle tentait de s’opposer à la destruction d’une maison palestinienne dans la bande de Gaza. Ce crime a été passé sous silence par l’écrasante majorité des médias. Rachel était membre de l'ISM (International Solidarity Movement). Depuis deux ans, les militants de cette organisation, venus d'Europe et des Etats-Unis, tentent de s’opposer aux destructions des maisons (plus d’un millier détruites dans la bande de Gaza ces 4 derniers mois) et des terres cultivées dans les territoires occupés. Ils gênent le gouvernement israélien qui voudrait mener sa politique de purification ethnique dans la discrétion. Le meurtre de Rachel Corrie, suivi de celui du Britannique Thomas Hurndall, au même endroit, trois semaines plus tard, de même que le sort réservé à Brian Avery, jeune Américain grièvement blessé à Jenine par un véhicule blindé israélien, alors qu’il avait les bras levés en l’air et qu’il portait la veste orange fluorescente des pacifistes internationaux, est un signal d’intimidation adressé aux étrangers qui auraient la prétention de s’opposer sur place à la réalité révoltante de l’occupation israélienne et d’en témoigner. Cette réalité, c’est l’expropriation de 46% des terres palestiniennes en Cisjordanie. C’est l’occupation par 7000 colons de 30 % de la minuscule bande de Gaza quand 1,2 million de Palestiniens s’entassent sur le reste du territoire. Cette réalité, c’est l’apartheid : une loi pour les colons et une autre pour les Palestiniens, des routes de contournement pour les colons, des chemins défoncés et jalonnés d’humiliants check points pour les Palestiniens, de l’eau en abondance pour les piscines israéliennes et une eau rare et non potable pour les Palestiniens. C’est aussi l’écrasement de tout ce qui pourrait participer de l’ancrage d’un Etat palestinien moderne : les lieux de culture, les fichiers d’état civil, le cadastre, bref l’assassinat méthodique de la vie palestinienne. Même la géographie n’y échappe pas : villages rasés en Israël même, destruction de vergers, remodelage du paysage. C’est une intention proclamée de réduire le peuple palestinien au désespoir. De Gaza justement, voici ce qu’écrit Rachel à sa mère : « Je veux juste écrire à Maman et lui dire que je suis le témoin de ce génocide chronique, et insidieux, et que je suis vraiment effrayée, et que je n'arrête pas de m'interroger sur ma croyance fondamentale dans la bonté de la nature humaine…. Je suis déçue que ce soit l'ignoble réalité de notre monde et que nous, en fait, y participions…. Je devrais au moins mentionner que je découvre aussi la force et la capacité de l’homme à rester humain dans les circonstances les plus désespérées – que je n’avais jamais affrontées auparavant. Je crois que le mot est dignité. Je voudrais que vous rencontriez ces personnes. Peut-être, avec un peu de chance, vous le ferez un jour. » Rachel était le symbole de l’universalité de l’idée de justice. Elle était, comme ses camarades, l’illustration vivante (ô combien !) de l’échec des apprentis sorciers qui aimeraient enfermer la cause palestinienne dans le moule mortel du communautarisme. Nous ne l’oublierons pas. Nous poursuivrons son combat. Brahim SENOUCI

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens