Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 11:10

L’Amérique a fait sortir le génie de la lampe

 

 

Le tabou est enfin brisé et le génie est hors de la lampe, malgré des tentatives pour l’y remettre. Les chefs militaires américains ont eu assez et ont décidé de s’exprimer sur le fardeau que représente pour les intérêts nationaux de l’Amérique un Israël intransigeant.

 

Lors de son allocution du 16 mars devant le Sénat, le populaire général américain David Petraeus a enfin prononcé les mots que beaucoup disent à huis clos depuis des décennies. Les déclarations de ce général quatre étoiles—à savoir que le conflit israélo-palestinien entrave la capacité des USA à faire avancer leurs intérêts au Moyen Orient— mettent le soutien aveugle qu’apportent les USA à Israël en opposition directe avec l’institution la plus sacrée du pays, l’armée.

À vrai dire, des allusions dans le sens des déclarations de Petraeus fuitent de Washington depuis déjà un certain temps. Le président George Bush W et sa secrétaire d’état Condoleezza Rice ont tiré la première salve en disant publiquement que la création d’un état palestinien indépendant était de l’intérêt des États-Unis.

Le président américain Barack Obama a fait les mêmes déclarations plusieurs fois, y compris lors de son discours historique à l’université du Caire. C’est de ces déclarations qu’a démarré la politique d’Obama. Mais pour une raison ou une autre, les déclarations américaines sur l’intérêt que représente pour les USA la création d’un état palestinien n’ont pas trouvé d’écho aux États-Unis ou en Israël. Des forces palestiniennes et pro-palestiniennes aux États-Unis ont tenté d’en tirer parti, mais leurs efforts n’ont pas été marquants dans le paysage américain.

Mais lorsqu’un grand général de l’armée américaine qui est responsable de la vie de centaines de milliers d’Américains l’explique clairement devant le sénat, les gens prennent la peine d’écouter.

En partie parce qu’une grande partie des forces de droite pro-Israël ou des chrétiens fondamentalistes font constamment les louanges de l’armée et ont essayé de pousser Petraeus à être candidat à la présidence, il leur est difficile de critiquer ses récentes déclarations.

Maintenant que la position des États-Unis est assurément en faveur de la création d’un état palestinien, il y a des camps qui essaient de renfoncer le génie dans la lampe. On a pu le lire dans le quotidien israélien Haaretz, c’est ce qu’a tenté de faire le Jewish Institute for National Security Affairs (JINSA). L’organisation a réussi à faire signer une lettre de soutien à Israël par 50 anciens généraux et amiraux américains. Cependant, comme l’a écrit Amir Oren, cette lettre qui fait l’éloge des valeurs que partagent les USA et Israël ne mentionne les mots "Palestiniens, Jérusalem, constructions et territoires", ce qui indique que les valeurs de ces généraux et l’objectif déclaré de Petraeus ne sont en fait pas si identiques que çà.

Avec des discordances aussi flagrantes, les tentatives du genre de cette lettre n’ont guère de chance de persuader les officiers supérieurs comme Petraeus de revenir sur leurs positions. Mais ils font bien mouche au Pentagone, et sans soutien venant du camp qui poursuit lui aussi l’objectif de la création d’un état palestinien, sans une avalanche de soutien à cette prise de position, les militaires seront à l’avenir peut-être plus prudents avec les mots.

Bien qu’il existe clairement des soutiens pour un état [palestinien] du côté arabe, les pressions sont essentiellement politiques et au niveau du gouvernement. En réponse à l’amélioration de la position américaine qu’ils ont sentie, les chefs d’état et les ministres des affaires étrangères arabes se montrent beaucoup plus prolixes et unanimes pour demander davantage de neutralité dans l’intervention américaine dans le conflit du Moyen-Orient.

La récente interview que le roi Abdallah [de Jordanie] a accordée au très conservateur Wall Street Journal comporte des déclarations parmi les plus âpres qu’ait jamais faites un chef d’état arabe sur Israël et ses politique et actions en Palestine, en particulier à Jérusalem. Le monarque a déclaré que Jérusalem est une bombe à retardement qu’il faut désamorcer et que les relations israélo-jordaniennes n’ont jamais été plus bas depuis des décennies.

Si le soutien arabe est important, il doit être appuyé par d’autres efforts. Obama et son administration, ainsi que les chefs militaires, doivent être publiquement salués par autant de groupes que possible pour l’exigence constante qui est la leur d’une solution juste à la cause de la Palestine.

Une part de soutien doit également venir des Palestiniens, sous forme d’actions sur le terrain visant à résister en permanence à l’occupation israélienne.

Les actions en Palestine doivent continuer à se limiter à des manifestations populaires et non-violentes. Rien ne peut davantage aider Israël que l’excuse de devoir répliquer à un acte de violence commis par les Palestiniens ou les Arabes, que ce soit à Gaza, à Jérusalem ou au Sud Liban.

Petraeus a fait une déclaration courageuse qui pourrait jouer un rôle-clé dans l’affaiblissement du lobby pro-Israël et permettre une approche américaine du conflit au Moyen-Orient beaucoup plus équilibrée. Alors que les Palestiniens et les Arabes ont toujours estimé que ce genre de déclarations allait de soi, il leur faut soutenir publiquement ces positions et, en même temps, éviter toute déclaration ou action qui embarrasserait ces courageux militaires et politiques américains.

Ancien professeur de journalisme à l’université de Princeton, gagnant de plusieurs prix de journalisme et militant chevronné de la liberté d’expression, Daoud Kuttab est actuellement à la tête de l’ONG de media Community Media Network en Jordanie.

Traduction M.C.

 

http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx ?ID=2749

 


Daoud Kuttab

publié le mardi 13 avril 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens