Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 12:48

Frêche, l'antisémite, l'ami d'Israël...

 

Georges Frêche vient de se signaler par une sortie ouvertement antisémite.

Cette déclaration a fait immédiatement scandale et a conduit le Parti socialiste à rompre avec lui en lui opposant une liste aux élections régionales.

Personne, à ma connaissance, n’a relevé que cet antisémite avéré était l’ami… d’Israël ! Il a même fait de sa région un partenaire commercial de premier plan avec ce pays.

Paradoxe ? En apparence seulement.

Avant sa sortie sur Fabius, il avait déploré le ²trop grand nombre de joueurs noirs dans l’équipe de France de football². Il n’avait pas été le seul à émettre cette ²opinion². Il avait été rejoint sur ce terrain nauséabond par un philosophe ²bien comme il faut², M. Finkelkraut, ami d’Israël lui aussi.

Quelqu’un l’a-t-il entendu condamner Frêche pour son antisémitisme ? Ou a-t-il choisi la discrétion de peur de rappeler ses propres déclarations si peu glorieuses ? Ou encore, souhaite-t-il éviter de mettre dans la gêne un allié de la propagande israélienne ?

Souvenons-nous également de Roger Cukierman, président d’un CRIF voué tout entier à la propagande israélienne, saluant la présence de Le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2002, estimant que cela aurait pour effet ²d’inciter les musulmans de France à se tenir tranquilles².

Mégret, le ²Naboléon² de l’extrême droite, a même découvert à l’époque qu’il y avait des convergences possibles entre son mouvement et le sionisme : « Face à l’intégrisme islamique, nous partageons des inquiétudes communes avec les organisations représentatives des juifs de France ».

Il y a indéniablement une proximité entre sionistes, partisans inconditionnels de la politique israélienne, et antisémites-racistes notoires n’ayant jamais fait mystère de leurs penchants. Ce phénomène a pris de l’ampleur mais il n’est pas nouveau.

Jabotinsky, membre du courant révisionniste du sionisme mondial, inspirateur politique de l'organisation armée clandestine sioniste, l'Irgoun, professait une grande admiration pour le fascisme italien, peu connu pour sa judéophilie. L’Irgoun, au fil de ses transformations successives, a donné le Likoud actuel. Auparavant, il avait été dirigé par Itzhak Shamir, auteur de nombreux attentats contre les Britanniques et qui, épisode moins connu, s’est distingué en nouant des contacts avec le régime nazi au moment même où les massacres de juifs  étaient perpétrés dans les camps de la mort.

Plus près de nous, en juin 2002, c’est le Président de l’Association France-Israël, l’amiral Michel Darmon qui affirme ingénument : « Depuis dix ans, la communauté juive s’est trompée de combat. Ce n’est pas Le Pen notre ennemi, mais la politique étrangère de la France. »

Ce n’est pas le fait du hasard. Il y a des convergences profondes entre le sionisme et l’extrême droite. La haine des juifs n’a pas disparu de la carte mentale de cette dernière mais elle est mise à l’arrière-plan, la priorité commune étant la lutte contre l’Islam. Cela jette une lumière nouvelle sur la nature véritable de l’Etat d’Israël, un Etat construit sur le déni de la population qu’il enferme et opprime, un Etat ouvertement raciste, un Etat qui cultive à un degré inégalé les droits de l’homme et la justice internationale, un Etat qui fait rêver les apprentis croisés du monde entier.

Nous vivons vraiment une époque formidable. Un Edgar Morin, un Goldstone, sont cloués au pilori pour des accusations misérables autant que fallacieuses d’antisémitisme, alors qu’ils sont eux-mêmes d’ascendance juive et que Goldstone, selon sa propre fille, se déclare sioniste et admirateur d’Israël !

Les vrais antisémites, les vrais racistes peuvent continuer de prospérer sans crainte. Ceux qui sont prompts à dégainer cet anathème si commode sont muets quand leurs alliés circonstanciels se trahissent quelquefois en laissant parler leur nature profonde.

L’exemple le plus caricatural de cette alliance obscène est fourni par les fondamentalistes chrétiens aux Etats-Unis. Ils soutiennent Israël et financent la colonisation des Territoires palestiniens.

Philosémitisme ? Certes non. Ils haïssent les Juifs. Ils pensent simplement qu’en soutenant l’expansion israélienne, ils hâteront le retour du Messie. Là, ils feront un sort aux Juifs qui refuseront de se convertir !

Il faut que l’opinion se convainque que ce qui est en jeu au Proche-Orient n’est pas seulement le devenir des Palestiniens, mais la paix du monde.

Viendrait-il à l’esprit de quiconque de confier le sort de l’humanité à une alliance entre un millénarisme sacrificiel et une bande de politiciens cyniques ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Vieux singe 04/02/2010 22:14


Bonne analyse. pour compléter :
http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2010/02/03/quand-la-ligue-de-defense-juive-defend-georges-freche/#xtor=RSS-32280322


Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens