Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 09:06

De grâce, partez !

 

La proximité des élections présidentielles tourne à la confusion. Pas de véritable campagne électorale. Pas de candidats officiellement déclarés… En lieu et place d’un débat démocratique sur le devenir de notre pays, nous assistons à une foire d’empoigne révélatrice de la nature véritable du pouvoir et de ceux qui gravitent autour de lui, et qui sont les obligés les uns des autres.

Rien ne nous aura été épargné. Les détails les plus sordides, les sorties les plus scandaleuses, s’étalent à la une de nos journaux qui ne peuvent même plus être lus en famille. Cela aurait pu n’être qu’un épisode de la farce sinistre dont l’Algérie est le théâtre. Il se trouve que cette farce se joue sur un arrière-plan dramatique, mais qui pourrait se révéler tragique. Bruits de bottes du côté du Maroc, dangers d'incursions terroristes depuis le Mali et la Libye, guerre civile ouverte à Ghardaïa, larvée ailleurs, absence totale de perspectives, mépris de l’autorité… Que d’ingrédients pour un basculement dans un inconnu de sang !

Ceux qui nous gouvernent le font au nom d’une légitimité auto proclamée, celle d’avoir « libéré » le pays du colonialisme. Nous vous prenons au mot. Vous proclamez que votre souci unique est le bien du pays ? Vous risquez d’en être aujourd’hui  les fossoyeurs. Si vous voulez lui éviter cette issue tragique, organisez la transition en bon ordre vers une démocratie nouvelle. Rendez le pays à ses habitants. Laissez-les en devenir les citoyens. Laissez le peuple souverain assumer son destin. Cessez de faire de l’Algérie l’instrument de la satisfaction de vos appétits inextinguibles.

Vos destins personnels ne nous importent pas. Vous êtes les seuls à les faire passer avant celui de notre patrie. Durant toutes ces décennies, vous avez assuré vos arrières ainsi que ceux de votre descendance. Voudriez-vous, s’il vous plaît, vous contenter du fruit de votre prédation et vivre de vos « rentes », laissant le soin à notre peuple de choisir des dirigeants qui le serviront ?

 

Adieu,

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens