Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 21:55

Ce que révèlent les incidents du Caire

 

L’agression dont viennent d’être victimes les footballeurs algériens au Caire est évidemment odieuse. Les lanceurs de pierres ne sauraient en être les seuls coupables. Les vrais apprentis sorciers sont les commentateurs, journalistes, personnalités politiques, qui distillent le poison de la haine depuis plusieurs semaines. Ce sont ceux-là qui doivent être mis en accusation. Ce sont ceux-là qui, connaissant la fragilité de leur pouvoir bâti sur le mensonge et la compromission, choisissent de gouverner leurs peuples en leur désignant un bouc émissaire.

Le vrai drame, c’est que la stabilité de l’Algérie, de l’Egypte, ou d’un quelconque autre pays arabe soit suspendue au résultat de ce qui n’est tout de même qu’un match de football. Voilà bien le désastre de décennies de dictatures obscures, de gouvernances improbables, de mises en coupe réglée de nations entières. Tous les moyens sont bons pour perdurer. Ce n’est pas le moindre que de flatter les bas instincts des peuples en les incitant à tourner leur colère vers l’adversaire-ennemi qui vient leur contester une suprématie de pacotille.

Tout le monde sait que les discours enflammés sur l’unité arabe ne valent même pas le papier sur lequel ils sont écrits. Voilà l’éclatante démonstration de leur vanité.

Pendant que les Palestiniens gémissent sous la botte israélienne, pendant que l’Irak se liquéfie, que l’Afghanistan sombre, que le Yémen, la Mauritanie, s’enfoncent dans la pauvreté, le pays "phare" du monde arabe est incapable d’assurer la sécurité de la vingtaine de footballeurs venus se mesurer à son équipe sur un rectangle vert. Si l’on n’y prenait garde, tout cela pourrait dégénérer dans des tensions encore plus vives, une guerre peut-être…

Ainsi, pourrait-on imaginer (ce qu’à Dieu ne plaise) des armées arabes affrontant d’autres armées arabes, le sujet du conflit étant une qualification pour une coupe du monde dont aucun historien sérieux ne gardera le souvenir.

Pendant ce temps-là, nos "amis" sionistes, yankees, peuvent dormir d’un sommeil paisible. Ce n’est pas l’état actuel des sociétés du monde arabe qui peut leur inspirer de l’inquiétude…

 

Brahim SENOUCI

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

ahmed saifi benziane 14/11/2009 08:21


Un article paru au Carrefour d'Algérie du 14 Nove
En Egypte on accueille avec des pavés
Par Ahmed Meskine
Oum Eddounia n’aura été à son grand déshonneur qu’un pays comme un autre avec ses souffrances puisées dans un quotidien difficile, en attente d’un faux espoir de s’en sortir un jour, par la grâce
d’un matche de football. Elle aura offert l’exemple d’une nation qui ne tire pas profit de sa légendaire culture, de sa civilisation grandiose, de sa maîtrise de l’art, et du respect que lui doit
le monde arabe. L’Egypte a décidément changé. L’agression de notre équipe nationale d’une manière barbare n’explique en rien le nationalisme et l’amour porté à son pays. Ce n’est pas la première
fois que cela arrive, l’épisode Belloumi reste encore présent dans l’Histoire. Malgré les défaillances de nos institutions on aurait assuré la protection de joueurs étrangers jusqu’à leur départ de
notre pays. En Algérie, malgré les clichés qui nous collent à la peau, les choses ne se seraient jamais passées de la même manière. La confusion semée dans l’esprit des Egyptiens par une campagne
de haine s’est finalement soldée par une violence attendue pour qui sait observer et prévoir. Où est donc cette fraternité dont parlait il y a quelques temps nos officiels dans leurs conférences de
presse ? Sachant la longueur d’avance qu’ont les poulains de Cheikh Sââdane grâce au sérieux et au travail de fonds, est-il permis d’attaquer un autobus et de blesser les joueurs pour les
handicaper lors du jeu ? Bien que nous n’ayons pas le droit par civisme de faire dans les généralités et de considérer par dérive des comportements que tous les Egyptiens sont impliqués dans cette
attaque d’autobus, nous sommes tout de même en droit de dénoncer les pouvoirs publics de ce pays pour avoir failli à leurs missions. Quand on sait que des autobus de touristes en provenance
d’Israël sont mieux protégés on comprend mieux, la différence que font les services de sécurité dans la prise en charge d’étrangers. Les Algériens n’ont pas bénéficié de cette faveur considérant
peut-être à tort qu’ils sont chez eux. Les faits sont là et bien parlants. Les faits c’est que le nationalisme arabe a été détourné de sa vocation première, d’autant que les Algériens ont toujours
été considérés comme des « enfants de la France ». Le drame c’est que les véritables enfants de la France qui se déversent chaque jour sur Le Caire et Charm Echeikh ou encore à Alexandrie, sont
choyés dans les complexes touristiques où l’égyptien n’a pas droit de cité. Par complexe justement. Le drame c’est qu’un simple match de football même s’il est décisif, se transforme en prétexte de
guerre. Pourtant la guerre est aux frontières Est de l’Egypte pour qui veut la faire y compris avec des pavés. Il suffit de les traverser quelques pierres dans les mains.


ahmed saifi benziane 13/11/2009 10:17


Les dictatures auront la vie longue mon frère, elles se fondent essentiellement sur la propagande et l'Histoire est riche en exemples. Le football offre une occasion propice pour détourner
l'attention sur les vrais problèmes que tu as l'art et l'élégance de poser. notre seule lutte est d'en témoigner sans relâche. Comme tu le fais. continues.


Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens