Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 09:32

Déchéance d’empathie

L'Humanité du 18 février 2016

La loi sur la déchéance de la nationalité a donc été votée. Coup de tonnerre dans un ciel serein ? Non. La société française est désormais disponible pour l’instauration de lois de cette nature. De plus en plus, la tentation de la séparation du « eux » de « nous », sinon de corps (pas pour l’instant !), du moins d’esprit, fait son chemin dans les têtes. Le législateur a choisi d’accompagner ce mouvement, plutôt que d’éviter de lui donner une caution formelle…

Il y a eu les attentats meurtriers du début et de la fin de l’année 2015. Celui de janvier avait entraîné une vaste mobilisation, mais aussi un début de polémique entre ceux qui proclamaient « Je suis Charlie » et ceux qui s’y refusaient, sans que cela altère le sentiment d’indignation de ces derniers. L’attentat de novembre n’a été l’objet d’aucune controverse. L’ensemble de la société l’a condamné. Il a même donné lieu à un élan spontané qui s’est traduit dans les sondages par… une augmentation de la sympathie de la société française envers ses musulmans ! Le fait que les 130 morts reflétaient la réalité de la sociologie française y a été pour beaucoup.

On aurait pu construire sur ce rapprochement, cette bouffée d’empathie, pour remettre à plat les problèmes qui empêchent la France de faire véritablement, totalement société, notamment les sources de ressentiment que constituent les inégalités de fait qui démentent chaque jour la devise de la République.

Ce n’est pas le chemin qui a été choisi. La préférence a été donnée à l’injonction du refus d’expliquer, de penser, et au confort illusoire de la fabrication d’un ennemi extérieur, essentiel, produit d’une communauté musulmane sommée d’extirper de son sein les germes qui l’auraient produit.

En fait, c’est la France des banlieues, et son peuple coupable de dissemblance, qui a été déchue, sinon de sa nationalité, du moins de l’empathie qui court en théorie au sein d’une société rassemblée par des aspirations communes plutôt que par une uniformité factice.

Habituellement, c’est la société qui cède à ses démons, l’intolérance et la haine. C’est normalement aux politiques et aux intellectuels que revient la charge de l’empêcher de se laisser entraîner vers sa plus mauvaise part. On a ici l’étrange sentiment d’assister au scénario inverse…

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens