Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 12:49

Arrêter la machine infernale

http://www.impact24.info/arreter-la-machine-infernale/

La valse des généraux bat son plein en Algérie. Tel que l’on croyait indéboulonnable se retrouve sous les verrous comme un vulgaire voleur de poules. Tel autre qui était censé détenir des secrets de nature à faire exploser le pays est astreint à une retraite honteuse sans autre forme de procès. Et cela continue…

On aurait pu penser que les Algériens se délecteraient de ce spectacle de la chute d’une Nomenklatura honnie, responsable de l’état de délabrement de notre pays, de son effondrement moral, de la prégnance à tous les étages d’une corruption folle.

Ce n’est pas le cas. C’est l’inquiétude qui prévaut. La haine qu’inspirait la coterie militaro-affairiste qui dirigeait le pays se doublait d’un sentiment ambivalent dans lequel se côtoyaient la crainte et une secrète déférence à l’égard d’une institution militaire dont les services secrets suscitaient, paraît-il, l’admiration du monde entier. Cette admiration a trouvé à s’exprimer récemment lors de la prise d’otages d’In Aménas et de sa conclusion, sanglante certes, mais dont le public a surtout retenu la détermination et le courage des soldats qui l’ont permise.

Ce qui se passe donne corps à une sourde inquiétude qui montait crescendo depuis la dernière réélection de Bouteflika et qui est en train de devenir paroxystique quand l’évidence d’une guerre interne au régime s’est imposée. Le maintien de Bouteflika au pouvoir avait certes été plébiscité par la population qui s’était d’ailleurs elle-même chargée de faire capoter les tentatives d’organisation de manifestations contre le régime, d’ouvrir en somme (ou plutôt de rouvrir) une page algérienne du printemps arabe. Il y eu bien sûr une répression policière violente, à Alger notamment, contre les organisateurs, mais il fallait bien s’avouer que le nombre de manifestants était loin de justifier l’ampleur des dispositifs de maintien de l’ordre. La raison en est simple. Le raisonnement de la population consistait à attribuer à la pérennité du Pouvoir l’embellie sécuritaire et financière dont jouissait l’Algérie. C'est ainsi que s'est ancrée, auprès d'une grande partie de la population, l'idée que, pour écarter l'hypothèse du retour des années noires, il fallait simplement conserver en l'état la configuration politique. Le conservatisme contre l'aventure du changement, el moualfa khir mettalfa... C'est cette croyance qui est en train de se fracasser contre la réalité de la dégringolade des prix des hydrocarbures, événement qui a mis à nu l'inanité du Pouvoir. Les Algériens découvrent, éberlués, que le régime n'avait échafaudé aucune théorie, n'avait aucun plan, pour éviter à l'Algérie un écroulement consécutif à celui de leur quasi unique source de devises. Le réveil a été d'autant plus terrible que la fiction d'un Pouvoir omnipotent, corrompu certes mais perçu comme un gage de paix et de tranquillité, a brutalement volé en éclats.

Nous avons pris conscience qu'aucune délégation à une autorité suprême, aucune soumission à un ordre inique, ne garantit la paix, encore moins le progrès. Personne ne peut faire le bonheur d'un peuple si ce dernier refuse d'entrer en politique en assumant son destin.

Osons espérer que les protagonistes de la guerre silencieuse qui se livre derrière le rideau auront encore une once de commisération envers ce malheureux peuple pour lui éviter une nouvelle tragédie. En 1962, c'est le peuple qui a mis fin à la guerre des wilayas en manifestant en masse avec le slogan: "7 ans, ça suffit", allusion bien sûr à la durée de la terrible guerre d'indépendance. Espérons que plus d'un demi-siècle d'avanies, de destruction des tissus moral, culturel, économique, n'ont pas complètement détruit sa capacité à se mobiliser et à se lever comme en 1962 pour empêcher le naufrage final...

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Mémoria 22/10/2015 07:57

La chimie a ses règles. Les contourner mène à tous les dérapages ! On ne lève pas des ...taupes avec un raticide!!!

Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens