Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 08:14

Les plus beaux de nos jours

http://www.impact24.info/les-plus-beaux-de-nos-jours/


Quand les perspectives s’éloignent, que l’horizon s’assombrit jusqu’à devenir invisible, que tout concourt à la désespérance et à la tentation de s’y couler pour goûter la saveur empoisonnée de la liberté qu’offre le renoncement, écoutons les poètes et les philosophes. Prêtons l’oreille à Mahmoud Darwish, voix de la Palestine libre, qui nous explique que son peuple finira par triompher parce qu’il souffre « d’une maladie incurable qui s’appelle l’espoir ». Oui, retrouvons l’espoir et le goût du rêve auquel nous invite Nazim Hikmet, celui de la découverte de la plus belle des mers, celle où l’on n’est pas encore allé, du plus beau des enfants qui n’a pas encore grandi, des plus beaux jours, des plus beaux de nos jours, que nous n’avons pas encore vécus, et qui sont là, comme une promesse d’horizon ; allons à leur rencontre avec confiance et détermination…
Il y a tant de choses à découvrir, le mystère du monde, la beauté des choses, l’immensité du champ des possibles…
Jusqu’à quand continuerons-nous de végéter sur la plus grande friche de la Terre, celle dont, en dépit de son immensité et de sa richesse, nous n’avons pas été capables de tirer notre subsistance ? Jusqu’à quand continuerons-nous de garder les yeux rivés sur le cours du Brent au lieu de gager notre futur sur notre travail et notre talent ? Jusqu’à quand continuerons-nous d’assister, silencieux, au dépeçage de notre pays en nous contentant de compter les coups dans le théâtre d’ombres qui nous tient lieu de scène politique ? Jusqu’à quand persisterons-nous à refuser de prendre notre avenir à bras-le-corps plutôt que de nous abîmer dans des chapelets de prières en demandant à Dieu de suppléer à notre paresse résignée ? Jusqu’à quand veillerons-nous à simplement ne pas déranger l’ordre sociétal ambiant en nous distinguant le moins possible de nos voisins, en rivalisant de banalités rassurantes dans nos conversations et notre accoutrement ? Jusqu’à quand refuserons-nous d’assumer notre métier d’hommes et de citoyens en déléguant nos responsabilités à un destin qui menace de nous broyer ? Jusqu’à quand élèverons-nous nos enfants dans la culture de l’immobilisme et de la ruse au lieu de les engager sur la voie de l’élévation, de l’amour de la beauté, de la recherche de la compréhension des énigmes de la science, de la spéculation intellectuelle, du culte du débat et du rejet des simplicités trompeuses ?
Ibn Toufaïl a été sans doute l’un des intellectuels les plus prolifiques du temps des Lumières de la civilisation arabo-musulmanes. Il a été un touche-à-tout de génie dans les domaines de l’optique, de la médecine, de la chimie. L’ensemble de son œuvre a disparu et on ne sait cela de lui que grâce aux nombreuses citations qui parsèment les œuvres de ses successeurs. Il ne subsiste qu’un livre, « Le philosophe autodidacte ». Cet ouvrage, très émouvant, raconte le chemin initiatique d’un jeune homme, Hay Ibn Yakadhan, (le Vivant fils du Vigilant). Abandonné à la naissance (ou né d’une génération spontanée), il découvre la vie, la mort, la forme, l’âme enfin. Ce livre devrait être mis entre les mains de nos jeunes compatriotes pour qu’ils réalisent qu’il y a d’autres chemins que ceux de la reproduction mécanique des gestes des aînés.
Comment ne pas nous retrouver dans cet extrait du poème que brosse de nous, sans nous connaître, Nazim Hikmet ? Comment, après sa lecture, ne pas aspirer au changement ?
« Comme le scorpion, mon frère, tu es comme le scorpion, dans une nuit d’épouvante,
Comme la moule, mon frère, tu es comme la moule, enfermée et tranquille,
Comme le mouton, mon frère, tu es comme le mouton…
Si nous sommes tiraillés, écorchés, pressés comme la grappe pour donner notre vin, irais-je jusqu’à dire que c’est de ta faute ? Non, mais tu y es pour beaucoup, mon frère »



Partager cet article

Repost 0
Published by Brahim Senouci
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Brahim Senouci
  • Le blog de Brahim Senouci
  • : Billets d'humeur
  • Contact

Recherche

Liens